Leur semaine de gloire !

Publié le par Pencil et Pinouac

L'un est né au Mans, ancien joueur de football à Savigné-l'Évêque, il décide de lâcher les crampons au profit d'une raquette. Jeune joueur de tennis performant, il accède il y a quelques jours à la finale de l'Open d'Australie en éliminant Rafael Nadal (ce n'est pas rien !).

L'autre est natif de Pont-l'Abbé, après avoir obtenu son bac ES au lycée Laënnec, il décide de poursuivre des études universitaires d'économie à Nantes puis à Lyon. Son master en finance de marché (mention "assez bien) en poche, il entre en 2000 à la société générale.


Il y a une semaine, personne ne les connaissait, aujourd'hui tout le monde en parle !
Vous l'avez donc bien compris, je parlais de Jo-wilfried Tsonga et de Jérôme Kerviel. Au premier abord, rien ne les réunissait et pourtant....

Au passage, un petit clin d'oeil à Daniel Bouton qui, il y a encore pas si longtemps n'était mentionné que dans les pages des revues Challenge's, Capital, Les Echos, La tribune.... 

Ah les médias, que ferait-on sans vous ?

Peut-être, aurions-nous une vision plus approfondie de ce qui se passe en France ? Peut-être (ce ne sont que des suppositions), ne réagirions-nous plus de façon si simpliste certaines fois ? Non ?

Ce n'est pas un procès d'intention (quoique), mais il faudrait quand même que certains médias revoient leur conception de l'information. L'information ne se limite pas à lancer à tout va ce qui se passe.  Mais également ,à en expliquer les raisons (le pourquoi du comment).
L'information est un domaine comparable à l'enseignement d'une certaine façon, enfin à mon sens.

Alors s'il vous plaît, quant à l'affaire dite de "la générale", pourquoi, vous les médias, enfin plus particulièrement, les médias dit de masse, vous omettez de dire que la société générale, lorsqu'elle a découvert le pot aux roses, a dès qu'elle l'a pu vendu les actifs détenus de façon irrégulière par l'un de ses traders. Et que, cette vente a eue lieu le Lundi 21 Janvier ("lundi noir") d'où la perte d'approximativement 5 milliards d'euros.

Peut-être que cela ne ferait pas vendre ? 

"Alors aujourd'hui sortie d'Astérix aux jeux olympiques, le film dure 1h40 afin de laisser la possibilité aux cinémas de faire beaucoup plus de séances dans une journée" dixit Europe 1.

C'est sûr que pour relancer le cinéma français, rien de mieux que de faire un film très coûteux et où, à mon avis le scénario doit être assez mince.

On vous vend Astérix, allez-vous l'acheter ? 

Pinouac

 

 

Publié dans Média

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

ecriveuse 03/02/2008 11:29

J'irai acheter Asterix, oui, si un nouvel album sort. Pas au ciné ^^

Pour le reste, l'article est bien écrit, humain. Dommage que les média en tout genre soient juste devenues des pompes à fric. Et que le terme d'information soit juste ... dénaturé...