C'est là que tout a commencé...

Publié le par Pencil et Pinouac

Au moment où journalistes et techniciens de France télévisions expriment leurs inquiétudes quant à l'adoption d'une loi supprimant  la diffusion de publicité sur le service public. Au moment où des personnalités politiques soulèvent le fait qu'il faut s'empresser d'améliorer notamment l'aspect culturel des chaînes du service public, et qu'il ne faut  pas se soucier de l'audience (au passage, le pix d'une pub est déterminé en outre par l'heure d'écoute, par le nombre hypothétique de téléspectateurs). Et bien, à quelques différences près, on se croirait revenu en 1987, année où un tournant dans l'histoire télévisuelle s'est produit : la privatisation de TF1.

A cette époque, il ne reste plus que deux prétendants. D'un côté, le groupe Hachette mené par Jean-Luc Lagardère et de l'autre le groupe Boyugues dirigé par Francis Boyugues associé à Pergamon Média Trust Pic, la GMF, la Fnac, les éditions mondiales, la Société générale, Maxwell Média, le groupe Bernard Tapie, Financière Faltas, Indosuez et le Crédit lyonnais. 
Je pense qu'il n'est pas nécessaire de rappeler qui des deux prétendants a remporté le trophé. Mais je pense qu'il est intéressant aujourd'hui, de visionner l'audition du consortium Bouygues devant la Commision Nationale des Communications et des Libertés (ancien CSA).

http://www.dailymotion.com/relevance/search/martin%2Bbouygue/video/xx715_lelay1987_events

Ah sur le papier, TF1 avait l'ambition d'être une chaîne culturelle, respectant le spectateur, ne se souciant des audiences....

Quelle réussite !

Pinouac

Publié dans Média

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article